Le réalisateur et acteur Albert Dupontel a régné pendant la grande cérémonie des César avec plusieurs récompenses, dont fait partie le meilleur film «Adieu les cons». La soirée de cette cérémonie fut marquée par une immense volonté de louer avec éclat la diversité.

Les récompensés des Césars

Évidement, Albert Dupontel est un grand comédien Français qui ne cesse de prouver sa performance en la matière. Une prise de conscience que les César ont montré tout en récompensant son humour grinçant au cours de leur 46e cérémonie.
Cependant, pour la première fois, le réalisateur et acteur a gagné 7 trophées au total à l'âge de 57 ans. Son film «ADieu les cons» a été aussi le favori des lycéens vendredi soir à l'Olympia malgré son absence. La soirée de l'Olympia a émis une grande lumière grâce à ce même film.
Parmi les grands perdants de la soirée, l'acteur Emmanuel Mouret est reparti sans aucune récompense. De même, son homologue François Ozon, l'habitué à rentrer les mains vides. Laure Calamy, côté interprète, a été gratifiée pour son film «Antoinette dans les Cévennes» puis son rôle de randonneuse débutante...
Sami Bouajila, de son côté, a décroché le César du meilleur acteur grâce à son film «Un fils» dans lequel il joue le rôle d'un papa déchiré. En recevant son prix et en montrant comment le tournage du film dans le désert Tunisien lui a ramené en mémoire les récits de son père, quand il était petit, SamBouajila indique qu'il a toujours l'impression que c'est plutôt les rôles qui choisissent les acteurs.

L'Afrique à l'honneur par deux acteurs noirs

Les meilleurs espoirs n'ont pas mis en marge les noirs. Deux noirs ont été honorés par les premières récompenses, les sacrés meilleurs espoirs. Il s'agit de Fathia Youssouf et de Jean-Pascal Zadi. Ce dernier citant le penseur Frantz Fanon, précise que chaque génération a la responsabilité de trouver sa mission, l'amener en accomplissement ou la trahir.

By